Rue Ali Ben Ayed, Rés. El RiadhEl Mourouj 1 2074 Ben arous

(+216) 29 48 62 03(+216) 24 15 40 34








Ligamentoplastie du genou en Tunisie

Définition de la Ligamentoplastie du genou

La reconstruction ligamentaire (également connue sous le nom de ligamentoplastie) est une procédure endoscopique pour le remplacement d'une greffe de tissu chirurgical du ligament croisé antérieur, un ligament du genou, souvent par greffe de tissu prélevé sur votre propre corps.
Le ligament croisé antérieur est situé dans la partie centrale de votre genou et stabilise l'articulation du genou. La chirurgie garantira que votre genou est à nouveau stabilisé, en évitant les dommages potentiels qui pourraient affecter le cartilage et le ménisque.

Pourquoi une chirurgie?

Qu'est ce que la rupture du ligament croiséLa reconstruction ligamentaire est parfois effectuée si vous avez souffert d'un traumatisme articulaire suffisamment fort pour que le ligament se soit déchiré au genou. Lorsque votre ligament est déchiré, vous ressentirez une douleur intense et votre genou sera gonflé. Il peut également y avoir une régurgitation fluide dans le genou.
Un traumatisme peut être la conséquence d'une entorse ou d'une rotation soudaine vers l'intérieur du genou après une chute ou une extension excessive du genou.

Pourquoi une Ligamentoplastie du genou ?

La rupture du ligament croisé antérieur cicatrise mal et souvent de façon non fonctionnelle. Les répercussions sur la stabilité du genou sont donc fréquentes et variables selon les cas et surtout dépendent de la sollicitation du genou. Effectivement, 
certains mouvements (pivots contact), effectués notamment lors de la pratique du sport, ne peuvent se faire sans un Ligament Croisé Antérieur efficace. Cette lésion ligamentaire entraîne donc une instabilté de l’articulation qui peut se traduire par des dérobements du genou. Ces accidents d’instabilité s’apparentent à des subluxations articulaires pouvant occasionner des lésions du cartilage, des ménisques et des autres ligaments. Ce mauvais fonctionnement dynamique de l’articulation fini par entraîner une dégradation progressive des surfaces articulaires et osseuses aboutissant à l’arthrose. Le but de la ligamentoplastie du croisé antérieur est donc de retrouver une bonne stabilité de l’articulation grâce à ce remplacement ligamentaire. Ainsi les activités sportives peuvent être reprises dans de bonnes conditions et surtout la dégradation méniscale, cartilagineuse et ligamentaire du genou est évitée. L’évolution arthrosique accélérée est donc stoppée.

Déroulement de la chirurgie du ligament croisé

Lorsque le ligament croisé antérieur est atteint, la stabilité du genou est compromise et on parle alors d’entorse grave du genou. Elle survient généralement lors d’une torsion violente du genou et il s'agit très souvent de blessures de sport. Le ligament est brusquement soumis à une forte tension qui le déchire, provoquant une instabilité du genou ainsi que des sensations de blocages éprouvées lors de la pratique d’une activité physique ou au cours de mouvements en rotation de la jambe. La rupture du ligament est suivie de la rétraction des deux extrémités rompues, rendant impossible toute reconstitution spontanée.
La ligamentoplastie du croisé antérieur a pour objectif la récupération d’une stabilité parfaite du genou permettant d’exercer tous types d’activités sans risque de lésions au niveau du cartilage ou des ménisques ayant pour conséquence une dégradation de l’articulation.
La ligamentoplastie est indiqué à titre curatif en cas de gêne handicapante résultant d’accidents liés à l’instabilité du genou, dans l’exercice de la profession ou d’une activité sportive, voire dans la vie quotidienne. Il peut alors s’agir de dérobements, de déboîtements, ou encore d’entorses à répétition. A titre préventif, la ligamentoplastie permet d’éviter tout accident grave consécutif à une perte de stabilité chez des jeunes sportifs ou patients exerçant des métiers à risque. La reconstruction du ligament croisé antérieur est aussi indiquée dans les cas de lésions associées telles que les atteintes des ligaments latéraux ou du ligament postérieur, les déchirures méniscales (rarement) ou les lésions du cartilage. Le chirurgien réalise le geste sous arthroscopie (mini-caméra introduite à l’intérieur du genou) pour une meilleure visualisation des lésions articulaires, le traitement des éventuelles lésions méniscales associées, et surtout le placement adéquat du nouveau ligament. Il peut, selon le cas, adopter une des principales techniques opératoires. Il s’agit soit de prélever sur le genou les tendons ischio-jambiers (droit interne et demi-tendineux « DI-DT ») pour les fixer en remplacement du ligament croisé antérieur. On parlera alors de ligamentoplastie par DIDT (prélèvement de deux tendons) ou par TLS (technique nécessitant le prélèvement d’un seul tendon). Soit de prélever un greffon os-tendon-os sur la rotule, le tendon rotulien et la tubérosité tibiale et de les fixer en remplacement du ligament croisé antérieur. Il s’agit alors d’une ligamentoplastie selon Kenneth-Jones. Le prélèvement des tendons n’a aucune conséquence sur les performances finales de l’articulation et le nouveau ligament sera fixé par deux vis d’interférence bio-résorbables ou métalliques (agrafes osseuses).
La chirurgie ne doit pas durer plus de 45 minutes et il s'agit d' une intervention arthroscopique - une forme de chirurgie peu invasive qui peut également permettre au chirurgien de traiter d'autres problèmes en même temps.

Résulltats

Le résultat est très encourageant et est marqué par la disparition rapide des douleurs, des blocages, des sensations d’instabilité, la récupération totale de la mobilité et de la force musculaire au bout de trois à six mois.

Rue Ali Ben Ayed, Rés. El Riadh

El Mourouj 1 2074 Ben arous

(+216) 24 15 40 34

(+216) 29 48 62 03

coronavirus tunisie
C
O
V
I
D
19